1- La couche de granules ou granulats

Les granules représentent la couche superficielle du bardeau d’asphalte. Il donne la couleur au bardeau et le protège des rayons ultraviolets. Ce matériel composé de basalte et de rhyolite est dure, résistant et empêche les rayons du soleil d’endommager la couche d’asphalte. Certains granules ont la propriété de réfléchir la chaleur et par conséquent, garder la toiture plus fraîche. D’autres contiennent des additifs qui préviennent la formation de moisissure.

2- La couche d’asphalte

L’asphalte assure l’étanchéité du bardeau et le rend imperméable de façon à protéger le toit. L’épaisseur de cette couche détermine le poids des bardeaux. Les bardeaux architecturaux comportent deux couches d’asphalte entre lesquelles se trouve la fibre de verre.

3- La couche de renforcement

Le matériel utilisé pour la couche de renforcement différencie le type de bardeau. La couche des bardeaux organique se compose d’un feutre enduit d’asphalte alors que le bardeau de fibre de verre se compose d’une natte de fibre de verre. Cette membrane sert d’armature, maintient les autres couches ensemble. Elle doit être très résistante, stable et ne pas varier selon la température.

4- La bande adhésive

Les bardeaux sont munis de bandes adhésives qui sont activées à la chaleur. Il ne faut jamais clouer dans la bande adhésive; cela peut empêcher les bardeaux de coller entre eux.

« Les bardeaux doivent être cloués et non brochés, ce qui les rendrait plus fragiles aux fissures. La tête des clous doit affleurer la surface sans trop s’y enfoncer.»